Comment se mettre au tricot?

Tricot

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler tricot. Cela fait maintenant plusieurs années que je tricote, grâce à la patience de ma maman qui m’a appris les différents points. Difficulté supplémentaire pour elle, je suis gauchère et je n’ai donc absolument pas la même manière de tenir ou d’envisager mon tricot. Pourtant, j’ai réussi et j’y ai pris goût. Le tricot peut parfois paraître compliqué pour certains lorsque l’on veut se lancer. Je ne suis pas une experte, mais je vous partage quelques conseils que je trouve utile pour débuter, sans stresser!

• Conseil n°1 : Choisir un projet adapté

Par quoi commencer? Pour ma part, j’ai débuté – comme beaucoup je pense – avec une écharpe. C’est un projet facile à réaliser, qui permet de vraiment maitriser des points simples. Maintenant, cela peut aussi être un peu répétitif et donc rapidement vous lasser. Soit vous faites le choix de faire une écharpe ou un bonnet en premier projet, et vous rajoutez rapidement de la «difficulté» (des points différents, une forme de projet différente etc).

Deuxième option : vous commencez par quelque chose qui parait compliqué, mais dans sa version simple. Par exemple, vous pouvez vous attaquer à un pull droit ou un gilet qui ne contient aucune torsade ou autre difficulté. Ça peut être très motivant de se challenger un peu! Et il existe de nombreux modèles pour débutantes sur internet.

choisir laine et aiguilles

• Conseil n°2 : Bien choisir ses aiguilles

Pour bien tricoter, il vous faut bien sûr des aiguilles. Et là, vous avez le choix! Aiguilles droites, aiguilles circulaires, quelles longueur? quelle taille d’aiguilles? En bois? En métal? Personnellement, je trouve que pour commencer, il est plus facile d’apprendre à maîtriser les points de tricot avec des aiguilles droites plutôt que des aiguilles circulaires. MAIS, plusieurs vous diront le contraire.

Dans les aiguilles droites, j’aime le fait de pouvoir les coincer sous les bras, je trouve que cela va tout seul pour tricoter. Et je n’ai pas non plus besoin de faire attention au sens de mon travail, pour me rendre compte au bout de 10 rangs qu’il a vrillé sur les aiguilles circulaires. Maintenant, les aiguilles circulaires ont aussi beaucoup de points positifs, et notamment le poids du travail! Sur des aiguilles circulaires, le poids de votre tricot est beaucoup plus réparti que sur des aiguilles droites. Pour un petit tricot, je ne trouve pas cela gênant d’utiliser des aiguilles droites, mais c’est à vous de faire en fonction de vos préférences. C’est donc un choix plutôt personnel.

Dans les deux cas, je vous conseille de choisir des aiguilles de taille moyenne. Cela vous permettra de voir votre travail monter plus vite (et donc vous motiver). Des aiguilles trop grosses sont plus difficiles à manier. Entre les tailles 4 et 6 je dirai que c’est l’idéal pour commencer!

Quant à la matière, j’ai une préférence pour le bois (ou le bambou). Mais il s’agit là encore d’un choix tout personnel. En bambou et en bois, les aiguilles sont légères et je trouve que la laine glisse bien lorsque l’on tricote. Mais si vous voulez des aiguilles un peu moins cher, vous pouvez vous tourner plutôt vers celles en métal.

• Conseil n°3 : Bien choisir sa laine

choisir son matériel

Tout comme les aiguilles, vous allez avoir le choix pour la laine! Mérinos, acrylique, alpaga, il y  a de quoi vous perdre. Personnellement, je me fie à la douceur de la laine, je vérifie qu’elle ne me gratte pas, et je mise aussi sur la durée dans le temps. Par exemple, l’acrylique coûte moins cher que l’alpaga, mais je trouve que cela bouge beaucoup. Je regarde également si le fil à tendance a avoir pleins de petites mèches qui s’en échappent. Je favoriserai vraiment un fil classique (sans mèches, pas pailletés etc) lorsque je débute car je trouve cela beaucoup plus simple à tricoter.

• Conseil n°4 : Faire un échantillon

On a souvent envie de passer cette étape de l’échantillon. Qu’est ce que c’est? C’est tricoter un carré (de 10*10 par exemple) pour pouvoir mieux connaitre notre façon de tricoter. Grâce à ça, on peut notamment savoir si l’on tricote plutôt serré ou plutôt lâche. Cela permet par la suite d’identifier plus facilement le nombre de pelotes nécessaires pour notre tricot (si vous tricotez lâche, il vous en faudra plus que quelqu’un qui tricote serré par exemple). Cela vous permet aussi de vous entrainer!

J’espère que ces petits conseils pour aideront à vous lancer! Et n’hésitez pas à partager vos réalisations avec moi sur les réseaux sociaux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *