Road-trip en Nouvelle-Zélande: la location du van et les campings

Bonjour à tous!

On se retrouve aujourd’hui pour parler de notre road-trip en Nouvelle-Zélande, et surtout de notre van! On va tout vous expliquer sur la location de notre véhicule et sur les endroits où dormir!

Traverser le pays en van aménagé est extrêmement courant et certains choisissent d’acheter leur propre véhicule ou d’en transformer un eux-mêmes.

De notre côté, nous avons décidé d’en louer un car nous ne restions qu’un mois dans le pays et les formalités administratives (et le coût!) ne valaient pas la peine d’en acheter un.

Pour la location de notre véhicule, nous sommes passés par Jucy, l’une des entreprises les plus connues. Je ne pourrais donc parler que de ce service, mais il en existe pleins d’autres comme Wicked campers, happycampers, kiwicampers, etc.

Nous avons choisi le plus petit modèle chez Jucy, le Cabana, qui est en réalité un monospace aménagé plutôt qu’un vrai van. Si vous rêvez de voyager dans un van Volkswagen vintage, ça n’est clairement pas la bonne adresse!^^

Malgré tout, ce van est plutôt bien pensé! Vous avez un espace «salle à manger » avec une table, la banquette arrière et une autre banquette qui se déplie pour former ensuite votre lit. C’est donc justement cet espace que vous transformez pour pouvoir dormir. La table se range en dessous de la banquette et hop! À l’arrière du véhicule vous avez l’espace cuisine avec l’évier, la glacière qui vous sert de frigo (très pratique!), le réchaud et l’espace de rangement pour tout vos ustensiles.

Le véhicule est très maniable, et on a trouvé ça plutôt facile à conduire, surtout que c’est une automatique! Il faut juste s’habituer à rouler à gauche 😉

L’arrière du véhicule avec le coin « cuisine »

Pour nos billets d’avion pour l’ensemble du voyage, et pour la location du van, nous sommes passés par l’agence Travel Nation, basée à Londres, que nous recommandons les yeux fermés! Pascaline s’est occupée de nous et était toujours présente en cas de besoin. Pour un mois, nous avons déboursé la modique somme de 2060 livres, soit environ 2400 euros pour ce van, assurance tout risques comprise. Vous pouvez bien sûr passer directement par Jucy, je vous laisse aller voir ça sur leur site 😉

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour le choix de votre véhicule. Et les premiers critères sont bien sûr le nombre de personnes qui voyagent et votre budget! Nous n’étions que deux, le monospace était donc suffisant. Jucy possède aussi pas mal de points d’accueil pour venir retirer et rendre son véhicule, ce qui est plutôt pratique en fonction de l’itinéraire de votre road-trip. Nous sommes arrivé à l’aéroport de Chistchuch est une navette Jucy nous a amené gratuitement jusqu’au point de location et nous ont ramené lors de notre départ.

Self-contained ou non?

Ensuite, notre van n’était pas self-contained, ce qui veut dire que nous n’étions pas autonomes pour tout ce qui est hygiène (pas de toilettes, pas de réservoir pour les eaux usées..)! Ça implique aussi que nous ne pouvions nous installer que dans des campings ou lieux aménagés pour ce type de véhicule. Avec un véhicule self-contained, vous avez plus de possibilités d’endroits pour passer la nuit, et notamment sur des sites gratuits. Ça peut être un avantage en fonction de votre budget total, il faut simplement prendre en compte que la location du véhicule est plus cher au départ, et si vous dormez quand même en camping (lorsque vous aurez besoin de brancher votre véhicule), les emplacements sont parfois un peu plus cher.

La location avec Jucy donne aussi lieu à quelques réductions, notamment sur une balade en bateau dans le Milford Sound, et surtout pour le ferry qui relie les deux îles de Nouvelle-Zélande.

Les campings DOC

Partout en Nouvelle-Zélande vous pourrez trouver des campings tenus par le Department of Conservation (DOC). Ces campings sont souvent peu onéreux, voire gratuit!, et situés dans des lieux superbes, souvent un peu éloignés des villes. Pour ce qui est des installations, elles sont souvent rudimentaires: toilettes et point d’eau 😉 Mais ça fait parfaitement l’affaire.

Bien souvent, un garde du DOC passe pour récolter le paiement de votre emplacement (pensez à avoir de la monnaie!). Et parfois, il y a simplement une boîte à l’entrée du camping ou laisser l’argent avec un document indiquant la plaque du véhicule.

Notre emplacement dans un des campings DOC

Pour trouver facilement tous les campings (DOC ou non) du pays, je vous recommande deux applications: Campermate et Rankers Camping NZ. Les points d’information touristique dans les villes peuvent aussi vous donner les lieux où dormir.

Dernier point, il est important de laisser ces endroits propres, alors emmenez vos déchets avec vous et videz vos eaux usées dans les endroits appropriés 😉

Le permis

Autre point très important pour un road-trip, le permis de conduire! Nous n’avions pas eu le temps de faire notre permis international avant de partir (…), et il est nécessaire pour conduire en Nouvelle-Zélande. Pour pouvoir quand même prendre la route, nous avons fait faire une traduction de notre permis par un traducteur agréé. Vous pouvez notamment retrouver la liste des traducteurs sur le site de l’ambassade de France ou sur le site de Jucy.

C’est très pratique, très rapide ( on a eu notre traduction en 48h par mail), et ça nous aura coûté 70$ néo-zélandais (environ 45€). Vous présentez le document accompagné de votre permis au moment de la location de votre véhicule, et c’est parti!

J’espère que cet article vous aura été utile, et surtout n’hésitez pas à nous poser des questions en commentaires, on sera très heureux d’y répondre. Bon road-trip 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *